Organiser sa pratique, une nécessité.

L’organisation. Un mot si doux à mes oreilles.
Pourtant, à celles de beaucoup d’autres, il peut sonner comme une épreuve impossible à surmonter. Je sais pertinemment qu’au moment j’écris ces lignes, je serais capable de vous sortir un roman complet sur l’organisation, avec définition, astuces, débats et expériences, mais je risque de vous perdre. Cet article tâchera autant de vous parler en partie de ma propre expérience vis à vis de l’organisation d’une pratique spirituelle, que de résumer et revoir ce qui aura été dit au live païen. (Live du 28/09/2021)

Organiser sa pratique spirituelle, qu’est-ce que ça comprend ?

Vous savez à quel point j’aime classifier et trier pour simplifier un peu les choses avant de les explorer plus profondément par la suite, ici c’est aussi possible. On pourrait parler de trois types d’organisation de pratique :

L’organisation physique : c’est-à-dire la logistique, comment disposer son espace de pratique ? Quel bon emplacement pour un autel ? Bref, tout ce qui concerne les objets, meubles et outils et les questions que vous vous posez sur leur disposition se retrouvent dans cette catégorie.

L’organisation de l’étude : La question principale ici, c’est quels sujets prioriser ?
Souvent, les personnes qui s’intéressent au paganisme ou à la sorcellerie sont avides de connaissance, vous (nous) êtes curieux, et c’est très bien comme ça ! Malheureusement il faut se rendre à l’évidence que vous ne pouvez pas tout voir à la foi et que certains sujets sont mieux à étudier avant d’autres.

L’organisation du temps : Là, le titre parle de lui-même. A moins que vous ne viviez de l’ésotérisme, avec une boutique ou en vendant vos services de cartomanciens par exemple, votre vie ne tourne pas autour de ça ! Et c’est tant mieux !
D’un côté, il y a assez peu de choses à expliquer sur ce sujet, car chacun à son rythme, c’est assez personnel. Néanmoins ce qu’il faut garder en tête c’est qu’il faut savoir prendre des pauses ! Comment s’organiser pour réussir à y accorder du temps sans mettre de côté votre vie, vos amis et vos loisirs ? (Les journées ne durent malheureusement que 24h, temps de sommeil inclus !)

Avant de se pencher sur certains sujets desquels nous avons eu le plaisir de discuter en live, je me dois de répondre à une question primordiale : Pourquoi organiser sa pratique ?

C’est vrai ça, à quoi bon organiser quelque chose qui vient du cœur ? Une pratique spontanée et naturelle pour la plupart. Alors oui, il est essentiel de garder cet aspect en tête, l’idée n’étant pas non plus de finir réglé comme une horloge, il faut garder de la spontanéité. Je comprends parfaitement qu’il n’y a pas d’histoires de “productivité” ou de “devoir” dans ces domaines, mais je pense que pour une pratique épanouie (et pas seulement la pratique d’ailleurs, la vie en général aussi!) Il faut trouver un équilibre entre l’organisation et la spontanéité.

S’organiser, c’est être capable de faire des choix et réfléchir pour mieux s’épanouir. Faire des choix n’est ni facile, ni donner à tout le monde, et se laisser porter n’est pas toujours la bonne chose à faire.

Reprendre le pouvoir qui nous est donné de choisir, c’est reprendre un certain contrôle sur ce que l’on veut et peut faire de sa vie. Organiser sa pratique, c’est la rendre parfois plus simple, parfois plus fluide, c’est la rendre plus agréable ! N’est-il pas plus intelligent de finir le livre que vous avez entamé avant d’en commencer un autre ? Parce que votre pile de livres à lire comme à pencher tant elle est haute ! A courir après deux lièvres à la fois, on n’en attrape aucun. Avec ces quelques lignes j’espère vous avoir convaincu de l’importance et de l’utilité de l’organisation. 

Organiser son temps


Si vous n’arrivez pas à trouver la motivation pour pratiquer comme vous l’aimeriez, il vous faut vous poser certaines questions : qu’est-ce qui bloque ? Dans la plupart des cas, lorsque l’on vient me demander conseils vis-à-vis de ça, la réponse est la même : la pression. Peu s’en rendent compte par eux même, mais beaucoup veulent trop bien faire. A l’origine, il ne s’agit pas d’une mauvaise chose, bien au contraire. Vouloir bien faire est un très bon point de départ, c’est que vous avez conscience que ces domaines demandent rigueur, sincérité et bonne volonté, vous voulez faire les choses bien.
Mais à vouloir trop faire, vous ne faites pas.

Par exemple, beaucoup ont l’idée d’une pratique “qui prendra nécessairement plusieurs heures”, donc tant que l’occasion ne se présente pas (ce qui n’arrive pas), ils ne prennent pas les devants. Chers lecteurs, sachez que chaque minute compte et qu’il n’est pas nécessaire d’avoir 12 heures de libre devant soi pour vous accorder du temps.
Alors oui, certaines choses demandent du temps, et il n’est pas possible de réaliser un rituel fastidieux en cinq petites minutes, mais consacrer cinq minutes de son temps à la pratique c’est déjà superbe !
N’hésitez pas à prendre votre temps. Tout cela ne saute pas aux yeux, mais cinq minutes par ci, dix minutes par là, et à la fin de la semaine sans même vous en rendre compte, vous avez terminé votre lecture du mois !

Si malgré ces conseils vous ne parvenez pas à sauter le pas, ou à pratiquer autant que vous le voudriez; tâcher de vous appuyer sur quelque chose de fixe !
Les mercredi soir, pendant une heure ? Ou alors, deux lives païens par mois ? L’un des meilleurs conseils que je donne à mes élèves dans ces cas là, c’est de vivre avec la lune. Le cycle lunaire est une très bonne façon de s’aider au départ (ou même avec plusieurs années derrière soi). Commencer une thématique à la nouvelle lune ? Faire le bilan à la pleine lune ? Peu importe, voyez comment vous ressentez les choses et comment le cycle peut vous accompagner dans votre organisation !

Organiser l’étude :

Toutes les choses dont je vais parler vont sûrement paraître idiotes ou simplissimes, mais je trouve qu’il est bon de les rappeler. Sachez que tout le monde commence quelque part. Ainsi, aucune pression là non plus à se renseigner très logiquement sur des sujets “simples et évidents” au départ ! Les sabbats, les esbats, les moyens de protections j’en passe évidemment, mais commencer par le début semble être une bonne initiative. Si plusieurs domaines vous attirent à la fois, n’hésitez pas à leur consacrer un temps à chacun, ne pas tout faire à la fois n’est pas une règle d’or. Certaines personnes sont plus naturellement disposées à l’organisation, savent gérer plusieurs choses sur le feu. Si c’est votre cas et sans vous perdre pour autant, étudier quelques sujets à la fois n’est pas si gênant.

Organiser ses espaces et outils :

S’il y a bien une chose qu’il faut que je vous dise à ce sujet, c’est de lâcher du lest ! Les réseaux sociaux propagent une certaine idée de la pratique, assez lisse malheureusement. On voit beaucoup de beaux autels, des étagères bien organisées, des meubles consacrés et anciens.
Revenons un peu ensemble sur terre, ici c’est désacraliser l’espace que j’aimerai faire avec vous. Avoir un espace dédié à sa pratique est bien sûr plus agréable, surtout lorsqu’il vous plaît visuellement. Certains parmi vous auront la chance d’y consacrer une pièce entière, mais si ce n’est pas votre cas, pas de panique ! 

Organiser son espace c’est aussi parfois faire avec ce que l’on a. Ne pas avoir de superbe table pour faire vos tirages ne fait pas de vous un mauvais pratiquant. Là comme pour le reste, tout est une histoire de goût. Personnellement, mes grimoires sont assez souvent des classeurs, car j’aime l’idée d’y rajouter des pages sans tout recommencer. Pour certains, le carnet est beaucoup plus pratique car plus compact, et répond parfois au besoin de le fourrer dans un sac avant d’aller se balader.
Nous parlions de laisser sa place à la spontanéité, sachez que parfois (souvent), tirer les cartes sur son lit défait, en pyjamas, c’est la bonne chose à faire.

Chacun des thèmes (organisation du temps, de l’étude et de l’espace) méritent un article à part entière (ou plusieurs, vraiment).
J’ai quelques conseils (vraiment beaucoup) à ce sujet d’ailleurs, si vous aimeriez en lire plus à ce sujet, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire.

En attendant, ces quelques lignes résument bien l’idée du live. J’espère vous avoir aidé à vous poser les bonnes questions vis-à-vis de l’organisation. Je vous encourage vivement à prendre le temps d’y songer.

Joyeuse séparation et à bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s